24 février 2006

Comment préparer son thé !!!!!!!

Leçon de thé
Lentement mais sûrement le thé (1ère boisson mondiale après l’eau) s’immisce dans notre mode de vie. De la « tisane » des vieilles dames anglaises il est passé au rang de boisson « branchée » et conquiert ses galons dans le monde de la gastronomie comptant même un Club des Buveurs de Thé et une université

L'art chinois : le Gong Fu Cha



Quotidiennement, les Chinois n'emploient pas de théière, mais préparent le thé dans de petits bol s individuels - bols zhong - dans lesquels ils mettent un peu de thé vert et versent dessus de l'eau bouillante. Le bol est recouvert d'un couvercle spécial, qui permet de boire le thé sans avaler de feuilles. Tout au long de la journée, ils font réinfuser plusieurs fois les mêmes feuilles et ne se séparent jamais de leur bol, où qu'ils aillent.

Parallèlement à cette consommation habituelle, il existe un art chinois du thé, le Gong Fu Cha, pratiqué depuis quelques décennies à Taiwan. C'est sous les Ming que s'est diffusée la pratique du thé infusé, que sont apparues les premières théières, et que la terre de Yi Xing a commencé à être utilisée pour leur fabrication. Boire le thé était alors un acte social et raffiné, qui tentait de retrouver et d'imiter les gestes oubliés de la tradition Song. Cette recherche a donné naissance à un manuel de thé, le Cha Shu, qui décrit très précisément chaque étape de la préparation du thé et dont s'est directement inspiré le Gong Fu Cha taiwanais.

Aujourd'hui, l'ensemble de ces règles est observé dans les maisons de thé taiwanaises, où les amateurs se retrouvent dans une ambiance conviviale. Les thés qu'on y déguste sont d'une qualité exceptionnelle, le plus souvent des Wu Long, aux arômes très délicats et longs en bouche, et nécessitent l'utilisation de théières faites dans une terre particulière : la terre de Yi Xing, une ville chinoise située à l'ouest de Shanghai.
Parmi les autres accessoires, on retrouve typiquement : la bouilloire, le bateau à thé, sorte de grand plat creux dans lequel seront placées théière et tasses, le pot de réserve, la tasse à sentir et la tasse à déguster.
Comment préparer le thé au Gong Fu Cha ?
disposer la théière et les deux tasses dans le bateau à thé,
verser de l'eau chaude dans la théière pour la rincer, puis reverser cette eau dans le pot de réserve,
mettre le thé dans la théière de façon à la remplir à moitié de feuilles. Rincer ces feuilles avec un peu d'eau pour les hydrater, reverser immédiatement l'eau de rinçage dans le pot,
verser le contenu de ce pot dans le bateau à thé,
remplir d'eau la théière à ras bord pour en chasser l'écume.
Laisser infuser 1 minute et verser la liqueur dans le pot,
remplir avec le pot la tasse à sentir que l'on reverse immédiatement dans la tasse à déguster. L'amateur inspire alors profondément dans la première pour découvrir le parfum du thé et boit la seconde, lentement et à petites gorgées. L'infusion est renouvelée plusieurs fois selon le même procédé. Le thé préparé de cette façon est beaucoup plus fort que le thé ordinaire ; il doit être savouré comme une liqueur et bu en très petites quantités. Chaque objet employé, chaque geste exécuté a pour but d'exhaler et d'exprimer les parfums et les arômes du thé, ce qui fait du Gong Fu Cha avant tout un art de la dégustation.

THEIERE GONG FU CHA DONG DING


La théière traditionnelle de l’art chinois du thé, le Gong Fu Cha, pratiqué depuis quelques décennies à Taiwan. On y fait infuser des thés d’une qualité exceptionnelle, le plus souvent des Wu Long, aux arômes très délicats et longs en bouche. Le thé préparé de cette façon est beaucoup plus fort que d’ordinaire : il doit être savouré comme une liqueur et bu en très petites quantités. D’une extrême délicatesse, cette minuscule théière a été fabriquée à partir d’une terre de Yi Xing de qualité tout à fait exceptionnelle, au grain lisse et soyeux. Lorsqu’on frotte le couvercle contre les parois, la théière « chante ».

THE BAI HAO WU LONG
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Origine : Taiwan – village de Bei Pu
Degré d’oxydation : 70%
Température de l’eau : 90°C
Nombre d’infusions au Gong Fu Cha : 5
Temps d’infusion en théière traditionnelle : 7’ (Feuille sèche)
Aspect : très belle feuille à la fois noire et brune, agrémentée de bourgeons duveteux.Parfum : feuille très odoriférante.
Note grillée et épicée (cannelle) associée à une note boisée (osier).
Feuille infusée (infusion)
Parfum : fruité (pomme cuite, raisin mûr) et boisé frais (impression de joncs mouillés).
Fond cacao-cuir-vanillé.
Saveurs : une très fine amertume.
Arômes
: pôle boisé (santal) associé à un pôle épicé (réglisse, cannelle) et fruité (mûre cuite). En fin de bouche, des notes torréfiées évoquent le grain de café.
Profil aromatique et longueur en bouche : un thé dont la présence s’amplifie progressivement et s’épanouit sur une note fruitée. Extrême longueur en bouche de la note boisée-vanillée
L'avis du spécialiste :
Un superbe Bai Hao Wu Long, subtil, complexe, long en bouche, aux notes bien présentes et parfaitement équilibrées. Un thé idéal pour découvrir la richesse aromatique de cette famille de thé.


WEN SHAN BAO ZHONG

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Origine : Taiwan – village de Ping Lin
Degré d’oxydation : 15%
Température de l’eau : 85°C
Nombre d’infusions au Gong Fu Cha : 5'
Temps d’infusion en théière traditionnelle : 7’
Feuille sèche Aspect : grande feuille très tendre vert sombre, froissée et légèrement roulée dans le sens de la longueur.
Parfum : note très douce et montante, à la fois végétale fraîche (herbe coupée) et florale rosée, suivie d’un parfum marin et iodé.
Liqueur Saveur : légèrement sucré et fine amertume.Arômes : attaque florale fraîche (rose, jacinthe) puis note miellée.
Profil aromatique et longueur en bouche : extrême longueur en bouche de la note florale qui évolue vers le bourgeon de cassis. Note végétale anisée persistante, toute en subtilité.
L'avis du spécialiste : Un thé magnifique, manufacturé près du village de Ping Lin, dont la richesse s’exprimera note après note au fil des différentes infusions au Gong Fu Cha.


DONG DING PREMIUM

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Origine : Taiwan – comté de Nantou
Degré d’oxydation : 30%
Température de l’eau : 95°C
Nombre d’infusions au Gong Fu Cha : 5
Temps d’infusion en théière traditionnelle : 7’
Feuille sèche Aspect : feuille roulée de la grosseur d’un pois, assez épaisse et résistante, note végétale beurrée avec un fond vanillé.Feuille infusée (infusion)
Parfum : note végétale très vive et fusante, prolongée par une note florale plus lourde (rose, lilas, frangipanier), beurrée lactée.
Liqueur Texture en bouche : très ronde et onctueuse.
Arômes : note florale très douce (tiaré, frangipanier) et vanillée, beurrée lactée, avec des pics légèrement iodés.
Profil aromatique et longueur en bouche : liqueur très ample sur les notes chaudes. Superbe longueur en bouche, avec une impression de fraîcheur durable, soutenue par la note végétale.
L'avis du spécialiste : Une très grande qualité de Dong Ding, aux notes d’une rare intensité. Un bouquet floral et lacté à découvrir de préférence au fil des infusions successives au Gong Fu Cha, les deuxième et troisième infusions étant les plus riches sur le plan aromatique.


SI JI CHUN

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Origine : Taiwan – comté de Nantou
Degré d’oxydation : 30%
Température de l’eau : 95°C
Nombre d’infusions au Gong Fu Cha : 5
Temps d’infusion en théière traditionnelle : 7’
Feuille sèche Aspect : feuille roulée en petit pois d’une belle couleur vert jaune.
Liqueur Saveur : note beurrée et végétale, avec un fond poudré (iris). Douceur et complexité des parfums.Feuille infusée (infusion)
Parfum : très lacté et vanillé, évoquant la confiture de lait. Note douce, coumarine et florale-rosée.
Liqueur Texture en bouche : épaisse avec une fine astringence bien répartie dans toute la bouche, ce qui donne à la liqueur une belle présence et une forte persistance.Arômes : attaque douce lactée vanillée avec des pics floraux (rose, jacinthe).
Profil aromatique et longueur en bouche : très long en bouche sur une note amandée-coumarine, puis végétal frais.
L'avis du spécialiste : Intense et complexe, ce thé se caractérise par son délicieux parfum vanillé, qui n’est pas sans rappeler celui du Jin Shuen, associé ici à une délicate note florale.



Maître Tseng, la première, a introduit en Europe la pratique du Gong Fu Cha. C'est un terme qui a la même origine que le Kung Fu des arts martiaux. Il désigne la maîtrise du temps et du geste dans la préparation du thé. .

Instruments utilisés pour la préparation du thé selon la méthode Gong Fu Cha.

Les hauts villages taiwanais, où l'on cultive et fabrique le thé, vivent au rythme des diverses récoltes et des compétitions où les planteurs, les connaisseurs, les patrons des maisons de thé se retrouvent pour décider des meilleurs crus (les ``millésimes'' si l'on continue notre comparaison avec le vin) et les mettre à l'enchère. C'est là que Hu Yui Tseng va régulièrement chercher les Wu Longs qu'elle ramène à Paris et les sert aux amateurs à la Maison des Trois Thés.
Quelques informations concernant le thé sur le site Le Palais des thés qui possède plusieurs boutiques et bien entendu font de la vente par correspondance.

Etes vous de ceux-là ???


75 % des Français prennent du thé en sachet plutôt qu'en vrac. (bouhhhhhhhhh !!!!!!!!)

54 % le préparent directement dans un mug, une tasse ou un bol
37 % dans une théière
9 % prend du thé dans les distributeurs (berkkkkkkkkk !!!!!)

65 % ajoutent du sucre
32 % boivent le thé pur (sucré ou non)
30 % ajoutent du citron ;
25 % ajoutent un nuage de lait ou du miel (pour moi c'est plutôt du lait)

30 % boivent leur thé le matin
60 % l'après-midi
10 % le soir.

Pour terminer cette page sur une note d'humour, voici les 108 façons différentes pour écrire CHA (thé en Chinois)












Il faut savoir que certaines citations et photos sont extraites des publications du Palais des Thés, et je vous conseille d'aller faire une visite sur leur site Internet, visite agréable si vous êtes amateur de thés. cliquez ici


PAGERANK GRATUIT: Le google pagerank c'est pagerank gratuit !

14 février 2006

Histoire de Thé !!!!!!!!

Voyage autour du thé Chinois


Désignant, en occident, une boisson qui teinte le lait ou le citron chaud, le Thé, en Chine, qui fut longtemps son unique contrée, déployait bien d'autres couleurs, arômes et goûts : le thé Vert, qui est le désaltérant quotidien de tout l'orient, mais aussi le thé Blanc à l'arôme délicat, ou le thé Rouge, plutôt réservé aux ``barbares'', qui l'adoptèrent comme ``thé noir'', alors que le thé Noir chinois exhale une saveur si profonde.

Les thés varient selon leur cru, selon leurs ``terroirs'' comme les vins. Ainsi le fameux Long Jing ("Puits du Dragon''), prés du mythique Lac de l'Ouest, ou le Yin Zhen, ("aiguilles d'Argent'') de la région du Fujian, ou encore le Pu Er bienfaisant du Yunnan. Ces thés se distinguent aussi par le degré de leur fermentation : ainsi les thés jaunes, blancs ou verts sont peu ou pas du tout fermentés, les thés rouges ou noirs le sont très fortement, voire doublement. Provenant des mêmes régions, traités selon le même mode, ils peuvent aussi différer par le type de culture, par l'époque où ils sont récoltés ou par les caprices du climat - là encore comme les vins - et seule la dégustation permettra de déceler ce que le nouveau thé apporte ou confirme.

Le Fujian a toujours été la province de Chine qui vivait autour de la culture du thé ; et les habitants de cette région, réputés voyageurs, l'introduisirent dans la proche île de ``Formose'', il y a plus de deux siècles. Or, si tout l'éventail a été cultivé sur l'île de Taiwan, c'est la variété dite Wu Long - le ``Dragon Noir'' - qui a rencontré dans les hautes montagnes - culminant à près de 4000 mètres -, dans le climat chaud et très brumeux, une manière d'accomplissement.
Ainsi, les Wu Longs, les Bleus-Verts, trouvèrent là leur plein épanouissement : arômes d'orchidées, de magnolias, de mûres, de sous-bois. Sous les yeux et le nez des experts-dégustateurs, les feuilles fraîchement récoltées à la main, sont laissées au soleil où elles flétrissent, puis sont ``travaillées'' par toutes sortes de manipulations pour que le ``jus'' sorte du thé ; ce dernier est fixé par séchage dans des fours.

Selon les savoirs locaux, les méthodes de le rouler, de le torsader et de l'amener à divers degrés de fermentation varient et constituent tout l'art du thé de Taiwan : Entre le wu long ``Duvets Blancs'' ( Bai Hao, l``Oriental Beauty'' qui fit la célébrité de Formose) très fermenté, à la couleur orange foncé et au fort goût de fruit, et le très peu travaillé bleu-vert Wen Shan Bao Zhong, jaune pâle et à l'arôme fleuri, il y a les thés modérément fermentés, tels le fameux ``Déesse de Miséricorde en Fer'' ( Tie Guan Yin) venu de Chine, ou le ``Pic Glacé'' ( Dong Ding Wu long), à la couleur ambrée et au parfum de baies sauvages. Et alors qu'au cours de ce siècle sur le continent, les maisons de thé disparaissaient et que les jardins y survivaient dans un certain isolement ou selon une production brutalement mécanisée, les années soixante dix marquèrent un regain d'intérêt à Taiwan qui vit à la fois les ``Maisons de thé'' redevenir des lieux de convivialité, les amateurs rechercher les poteries et les ustensiles pour le Gong Fu Cha, et les cultures être élaborées selon une approche qui profitait à la fois de l'agronomie industrielle et des méthodes traditionnelles.

Les hauts villages taiwanais, où l'on cultive et fabrique le thé, vivent au rythme des diverses récoltes et des compétitions où les planteurs, les connaisseurs, les patrons des maisons de thé se retrouvent pour décider des meilleurs crus (les ``millésimes'' si l'on continue notre comparaison avec le vin) et les mettre à l'enchère. C'est là que Hu Yui Tseng va réguličrement chercher les Wu Longs qu'elle ramčne à Paris et les sert aux amateurs à la Maison des Trois Thés.

(Prochainement une page consacrée "comment préparer le thé")


Google PageRank™ - Votre PR avec GOOD-Internet.net

Ratings and Recommendations by outbrain