28 juin 2007

En vacances en France !!!!!!!

Et oui !!!! hop !! départ le 1er juillet pour des vacances en France pendant ce mois de Juillet, aprés 2 ans 1/2 d'absence....j'ai une grande envie de manger du bon pain, bien croustillant avec du jambon et du beurre.. et quelques cornichons.. mmmmmm !! j'en ai l'eau à la bouche.


Il faut avouer que mon fils Alexandre me manque énormément, et j'ai vraiment hâte de le retrouver... pour le serrer dans mes bras. Alexandre !! je t'aime.

Un clin d'oeil à mon plus grand fils. Christophe tu me manques aussi....





A bientôt pour de nouvelles aventures Made in Taiwan .....
PAGERANK GRATUIT: Le google pagerank c'est pagerank gratuit !

20 juin 2007

Les Eoliennes à Taiwan !!!!

Le débat soulevé il y a 3 ans autour de la construction de la 4ème centrale nucléaire pour savoir s’il y avait lieu d’en poursuivre les travaux a renforcé l’idée de faire de Taiwan une zone sans nucléaire. Depuis, le principe a fait du chemin dans les esprits. On comprend désormais que l’île a besoin de se doter de sources d’énergie propres, sûres et durables. Ces énergies « renouvelables » qui seraient la bonne solution ont fait ces dernières années l’objet d’une vive promotion de la part de plusieurs groupes écologiques.


Taiwan dispose naturellement de peu de matières premières et doit importer 98% des combustibles conventionnels qu’elle utilise pour produire son électricité – le pétrole comptant pour 55%, le charbon pour 30%, le gaz naturel pour 5% et l’uranium pour 8%.

Le courant électrique est produit à Taiwan à partir de carburants fossiles (pétrole, charbon et gaz naturel), de la force hydraulique et aussi de centrales nucléaires pour 20% de la consommation intérieure. Le nucléaire, en particulier, pose des problèmes épineux liés aux risques d’accidents radioactifs et aux difficultés de trouver des sites d’entreposage pour les déchets.


Avec l’incertitude et l’instabilité qui règnent ces derniers temps au Moyen-Orient, les prix du pétrole n’ont jamais été aussi élevés depuis une trentaine années. Il est clair qu’au cours de la prochaine décennie, la course au pétrole va devenir plus intense. Petite île isolée, Taiwan ne peut pas continuer de dépendre de l’étranger pour sa production énergétique. Il faut donc sans tarder développer des sources d’énergie alternatives.

Il y a déjà plus de 100 éoliennes le long de la côte ouest, et leur nombre devrait doubler d'ici 2010, d'après les plans de Taipower, unique fournisseur d'électricité de l'île. Les nouvelles unités seront construites sur la côte occidentale et sur les îles Penghu, choisies pour les forts vents de nord-ouest qui y soufflent 6 mois par an. En générant 420 millions de kWh d'électricité par an, l'équivalent de l'énergie consommée par 105 000 foyers, les 103 éoliennes en fonctionnement permettent déjà de réduire de 250 000 t les émissions annuelles de dioxyde de carbone de l'île. L'objectif est d'arriver à fournir 10% de l'électricité du pays par le biais des énergies renouvelables d'ici 2010 (contre 8% actuellement), parmi lesquelles l'énergie éolienne, à hauteur de 80%. Les nouvelles turbines à vent coûteront 100 millions de dollars taiwanais l'unité. Le plan suivant, pour 2010 à 2020, en prévoit 546 nouvelles, 176 dans les îles Penghu et 370 dans les districts de Changhua et de Yunlin. Celles-ci vaudront 200 millions chacune.


En ce qui concerne la force du vent, exploitée depuis des siècles, elle est peut-être la plus adaptée pour Taiwan et sans doute la plus économique. Depuis 2000, dix centrales éoliennes expérimentales ont été installées, notamment à Mailiao (district de Yunlin) et à Chungtun (archipel des Penghu), ainsi qu’à Chupei (district de Hsinchu). Cependant elles sont de petite taille et comptent ensemble pour 0,22% de la production totale d’électricité dans l’île.

« Taiwan est une île sur laquelle soufflent pendant plus de la moitié de l’année les vents océaniques du nord-est, offrant une source d’énergie quantifiable », assure Lai Wei-chieh, notant que la plus grande difficulté réside dans le fait que la vitesse des vents est ici très variable. Pour fonctionner efficacement, les éoliennes ont besoin d’un vent ayant une vitesse relativement constante de 5 m/s. De plus, elles sont fragiles, et les typhons ou les tempêtes, fréquents ici, peuvent les endommager.


Les turbines à vent modernes sont dotées d’une assistance électronique qui contrôle la vitesse du rotor, de sorte que les pales tournent plus lentement et à une vitesse constante lors des rafales, assurant une plus grande efficacité à la production de courant. Grâce aux progrès de la technologie dans le domaine de la dynamique des vents, les coûts de production dans les grands champs d’éoliennes dans le monde sont tombés au-dessous de ceux des centrales thermiques à charbon. A cet égard, l’énergie éolienne pourrait devenir l’une des plus importantes sources d’énergie renouvelable au cours des 10 prochaines années.



Extrait du Taiwan Info du 27 juin 2007

Feu vert pour la construction d’éoliennes près du littoral
Mercredi 27 juin 2007

La proposition de construire des champs d’éoliennes près du littoral de l’île a reçu hier l’approbation du ministère de la Planification et du Développement économiques (CEPD).

Comme Taiwan n’a aucune expérience dans la construction de ce type de centrale, ce projet sera réalisé en plusieurs phases. Dans un premier temps, on estime que ces équipements auront une capacité de production de 300 000 kW.

Selon une évaluation nationale, l’énergie éolienne qui pourrait être développée près des côtes de Taiwan atteindrait une capacité totale d’environ 9 millions de kW. Cependant, en raison de diverses restrictions légales, naturelles ou environnementales, la puissance qui pourrait être réellement exploitée se réduit à seulement 1,2 million de kW.




PAGERANK GRATUIT: Le google pagerank c'est pagerank gratuit !

10 juin 2007

Le Roi des villes à Taiwan !!!!

Quelques extraits d'un article paru sur Moto-net.com en France du 31/1/2007... a vous laisser rêveur !

Pour lire l'article en entier :
© Moto-Net.Com le Journal moto du net

Un autre article ou vous pourrez en apprendre encore plus sur les fameux scooters de Taiwan. cliquez ici

Les Scooters sont a Taiwan ce que les vélos sont en Hollande, et je suis modeste.


Le parc total de deux-roues motorisés à Taiwan s'élève à 12,8 millions d'unités pour 22,7 millions d'habitants, soit un pour 1,8 habitant ! A titre de comparaison, ce rapport est de un pour 3,5 habitants en Malaysie, un pour 4,2 habitants en Thaïlande, un pour 5,9 habitants au Vietnam et un pour 9,7 habitants au Japon.


La Japan Automobile Manufacturers Association (JAMA, association des constructeurs automobiles japonais) a récemment envoyé une équipe d'experts à Taipei, la capitale du pays, pour étudier les solutions taiwanaises en termes de sécurité routière et de stationnement urbain. L'importation de motos de plus de 150 cc ayant été interdite par les autorités en 2002, (loi rétablie à ce jour en 2007) l'impressionnant parc taiwanais de deux-roues motorisés est "essentiellement composé de scooters de 90 à 125 cc".
Même si les grosse cylindrées sont acceptées depuis peu ici, elles sont toujours interdites sur les autoroutes, du coup elles servent à frimer dans la ville pour quelques Taiwanais fortunés....


A Taipei, la capitale du pays qui compte 2,6 millions d'habitants et 1,02 millions de deux-roues motorisés (soit un deux-roues pour 2,6 habitants), l'engouement pour ce mode de déplacement "commuting" (trajet domicile/travail) entraîne de gigantesques nuées de scooters, mobylettes et petites motos aux heures de pointe, un peu à l'image de certaines grandes villes africaines.

A tel point que les autorités ont dû "séparer le flux des deux-roues de celui des automobiles, améliorant ainsi la sécurité routière", note la JAMA. Des voies réservées aux deux-roues ont parfois même été créées sur les artères à fort trafic, comme à la sortie de ce pont à Taipei City. (ci-dessous)


"Une autre étape constructive a été la mise en place de "zones motos" à l'entrée des carrefours", relève la mission de la JAMA : en clair, il s'agit d'autoriser les deux-roues à passer devant les voitures au feu afin qu'ils puissent démarrer plus vite, ce qui permet de "scinder efficacement le trafic.
Dans une ville comme Taipei, véritable cuvette, la pollution aux heures de pointes est devenue un problème préoccupant. En ville, les scooters ne se privent pas de slalomer entre les bus et les voitures avec néanmoins une certaine discipline. Pas question de se tirer la bourre en doublant au-delà des lignes blanches, pas d’embrouilles aux feux rouges. La police aussi est équipé de scooters avec girophares.

Le vol est quasiment inexistant sur ce type de produit, et les taiwanais n’utilisent pratiquement pas d’antivol . le rangement sous la selle reste plutôt réservé à l’imperméable, indispensable dans ce pays tropical soumis à de très fortes pluies entre mai et septembre.


D’autant que l’assurance annuelle coûte environ 20 euros, le scooter est ainsi accessible à tous. Les 50 et les 125 cc sont les deux cylindrées les plus représentatives et le prix moyen à l’achat reste en plus très abordable. If faut compter entre 1000 et 1200 euros pour une machine neuve dans les cylindrées évoquées.
Le marché du scooter est bien sur florissant. La production tourne à fond, (environ 1,3 million par an) 60% part à l’exportation, principalement au Japon, en Allemagne ou aux USA.
Le scooter de Taiwan n’a pas la même dimension ludique ou affective. Les familles en possèdent deux en moyenne et chacun s’en sert en libre-service. Résultat l’île, grande comme cinq fois la Corse compte désormais plus de 12 millions de scooters en circulation.

Par contre le scooter est trés utile pour les handicapés qui peuvent se déplacer sans problèmes.. des garages spécialisés équipent les engins d'une troisième roue bien utile.(Photo blog Taiwan Insolite)

Une photo typique à Taiwan c'est le masque sur la bouche pour éviter la pollution et les émanations, et surtout la veste à l'envers sur les bras pour éviter de bronzer.
Ah !! la peau blanche de ses asiatiques....

Dans une ville comme Taipei, véritable cuvette, la pollution aux heures de pointes est devenue un problème préoccupant. En ville, les scooters ne se privent pas de slalomer entre les bus et les voitures avec néanmoins une certaine discipline.
La législation s’est un peu durcie ces deux dernières années. Le port du casque est ainsi devenu obligatoire, l’amende est ici de 500 $NT (dollar taiwanais) soit une douzaine d’Euros. Le mot homologation n’est pas encore de mise, et les pilotes portent à peu près ce qu’ils veulent, l’intégral étant inexistant, mais commence à apparaître dans des couleurs assez fun et porté pas beaucoup d'étrangers conscients des accidents pouvant survenir..
Une photo du garage à scooter en dessous de la tour Taipei 101.



PAGERANK GRATUIT: Le google pagerank c'est pagerank gratuit !

Ratings and Recommendations by outbrain