17 novembre 2007

Un weekend dans le sud - Tainan et Kaohsiung -

L'Association des Français de Taiwan (AFT) avait proposée un weekend découverte de Tainan et un BBQ/Pétanque sur les bords d'une plage à Kaohsiung le samedi 10 et dimanche 11 novembre 2007.
Et, comme d'habitude la recette de la pétanque et du barbecue est toujours la même, car au final les Français mais aussi Taïwanais ont passés une excellente journée sous le soleil !
Quartier d'Anping, l'ancien Fort hollandais à Tainan ( voir la vidéo ).



Cliquez sur une photo pour voir apparaître dans une autre page de votre naviguateur les photos agrandies.



page rank

13 novembre 2007

Le rouge se prononce 紅 « hong » en chinois.

Avant de faire un article sur mon blog concernant le mariage à Taiwan, un petit rappel de la signification de la couleur rouge.

Nous savons que le rouge est la couleur de bonne augure pour tous les Chinois. C'est pourquoi lors de la cérémonie du mariage, le lieu de cérémonie et les célébrations sont décorées de divers objets rouges. Par ailleurs, autrefois, la jeune mariée et le jeune marié devaient aussi se vêtir entièrement de rouge.




Aujourd'hui, à cause de l'influence de l'Occident, la jeune mariée porte plutôt la robe blanche. Mais quand on parle d'un couple qui va se marier, on dit souvent qu'il va « mettre les pieds sur le tapis rouge ». En chinois, cette expression se dit « bu shang hong di-tan ». En effet, la connotation diffère de celle de la culture occidentale, pour laquelle, le tapis rouge représente plutôt l'honneur qu'on accorde à quelqu'un.




D'autre part, selon une légende chnoise, tout mariage est prédéterminé par un vieillard divin qui attache ensemble les deux parties de chaque couple avec une ficelle rouge. D'où l'expression chinoise « qiang hong xian », en français « lier par la ficelle rouge » qui, par extension, désigne aussi la tâche des entremetteuses. C'est la raison pour laquelle dans l'ancienne époque, les Chinois appelaient les entremetteuses « hong-niang », « la dame rouge ». Aujourd'hui cette expression paraît archaïque et est remplacée par « mei-ren », qui est très proche du mot français « entremetteur ».




Mais attention, il ne faut pas mélanger « hong-niang » (la dame rouge) avec « hong-ren » (une personne rouge). Cette dernière expression a deux sens différents. En terme ethnologique, elle fait référence à la race indienne d'Amérique. Mais en chinois familier, elle évoque les personnes prisées. Et si la personne est vraiment très prisée, on dira « ta hong tou ban tian bian », en français « il est si rouge qu'il pourrait teindre la moitié du ciel ».



Si « hong-ren », « les personnes rouges », symbolisent les Indiens d'Amérique, l’expression « ang-mo-a » en taiwanais ou « les poils rouges » en français, représente par contre les Hollandais, qui ont colonisé Taiwan de 1624 à 1661. Cependant, l'expression « avoir les yeux rouges », en chinois « yan-hong », est toute autre chose. Elle est en effet l'équivalent de l'expression « être jaloux ».




En réalité, les Chinois sont beaucoup plus vagues que les Français en matière de définition des couleurs. Ainsi, lorsqu'ils disent « hong », « rouge », ils parlent parfois d'autres couleurs. C'est ce qu’on a vu tout à l'heure à propos des « poils rouges ». Ainsi pour indiquer le sucre roux, ils disent « hong tang », « le sucre rouge ». Ou encore « le thé noir » est aux yeux des Chinois « hong cha », « le thé rouge » ; et la carotte s'appelle en chinois « hong-luo-bo » dont la traduction littérale en français est « le navet rouge ».



Enfin, pour « l'enveloppe rouge », « hong-bao », il n'y a cependant aucun doute. C'est du rouge authentique dont on parle. Rappelons que « hong-bao » est une enveloppe rouge dans laquelle les Chinois mettent une somme d'argent non déterminée pour offrir aux autres en guise de cadeau pour les féliciter de quelque chose de joyeux comme le mariage, l'anniversaire ou pour les aider à faire passer un malheur.





page rank

Annuaire PageRank - Référencement gratuit !!!

03 novembre 2007

La poubelle de Taiwan et le recyclage !!!

Midi et soir l'on peut entendre un son de cloche dans la rue: dans 5 minutes c'est l'heure des poubelles. Tous les habitant de la rue ayant des ordures à jeter descendent en bas de leur appartement et attendent patiemment le camion jaune et sa bruyante sirène. Parce que les déchets qui cuisent au soleil dans des poubelles que les rats se feraient un malin plaisir de trouer amèneraient toutes sortes de maladies, c’est le système le plus efficace que le pays à trouver pour gérer le ramassage des ordures. Ca peut paraître contraignant mais l’opération est très rapide et en attendant le camion jaune ça papote, ça rigole, se raconte les derniers ragots ... je crois que les taiwanais aiment ça.



Taiwan veut partager son expérience du développement durable
Taiwan Info du Mardi 11 septembre 2007

Un haut responsable du ministère de la Protection de l’environnement a fait le point hier sur les progrès réalisés en matière de recyclage et de réduction des déchets depuis la création de cette agence gouvernementale il y a une vingtaine d’années, en pleine période de boum économique. L’expérience acquise depuis Taiwan voudrait la partager avec ses partenaires de la zone Asie-Pacifique notamment.



La centrale de retraitement des déchets de Beitou, à Taipei, avec un restaurant panoramique aménagé en haut de sa tour.


NDLR: Il a de la chance notre ami Jimmy (son blog ici) de pouvoir aller au restaurant panoramique sans avoir les odeurs......


Grâce à l’information du public et à la mise en place du tri obligatoire des détritus, on est descendu à 0,6 kg de déchets par personne et par jour en 2006, contre 0,9 kg en 2000, a indiqué avec satisfaction Lin Chien-huei, le secrétaire exécutif du Conseil de gestion du fonds de recyclage.

Le nombre des produits collectés pour recyclage atteint actuellement 33, depuis les pneus jusqu’à l’huile de friture ou de moteur en passant par le papier, les piles, les bouteilles plastiques, les téléphones portables ou encore les appareils électroménagers.

A l’origine du succès de cette politique, note Lin Chien-huei, se trouve la décision d’imposer une taxe de recyclage à la source auprès des fabricants pour alimenter un fonds qui sert à subventionner les industries de retraitement et de transformation des déchets.

Environ 6 milliards de dollars taiwanais sont ainsi perçus chaque année auprès des fabricants, alors que le secteur du recyclage génère une valeur de plus de 100 milliards de dollars par an.

Plusieurs pays ont déjà envoyé des missions ici pour observer les méthodes taiwanaises, et le Japon et la Chine ont commencé à s’en inspirer de façon expérimentale.

C’est ce succès, a expliqué Lin Chien-huei, que Taiwan a partagé lors du sommet du forum de la Coopération économique Asie-Pacifique qui vient de se conclure à Sydney, sous la forme d’un projet visant à encourager les industries vertes, le contrôle de la pollution et la réduction des émissions de gaz à effets de serre, entre autres.

Pour Info :

Les Français utilisent 17 milliards de sacs de plastique par année (donnée 2005).
Les Belges utilisent 3 milliards de sacs de plastique par année.
Les États-Unis consomment annuellement près de 380 milliards de sacs de plastique et d’emballages de toutes sortes.
Taiwan consommait 16 millions de sacs de plastique par jour avant d’interdire son utilisation en 2001.
En 2002, les Australiens ont utilisé 6,9 milliards de sacs soit l’équivalent de 36 850 tonnes de plastique.

et pour l'anecdote :

Le préfet de la Seine, Eugène Poubelle, impose l'usage de réceptacles fermés destinés à recevoir les ordures ménagères dans toute la ville de Paris. Ces récipients prendront rapidement le nom de son inventeur.



PAGERANK GRATUIT: Le google pagerank c'est pagerank gratuit !

Ratings and Recommendations by outbrain