21 mars 2006

Les peintures de Le Xiao Long (樂 小 龍)



Le Xiao Long (樂 小 龍) est le nom chinois que m'ont donné mes amis de Taiwan. Il signifie :le Petit Dragon Joyeux

Sur notre liste des Français vivant à Taiwan à été diffusé une adresse dont j'ai eu la curiosité d'aller voir et, je suis tombé sous le charme de certaines peintures, dont j'ai voulu y consacrer avec son autorisation un article dans mon blog .
L'on peut lire dans le site Bienvenue chez Le Xiao Long ces quelques phrases :
J'espère vous faire partager ma passion que j'ai pour la sculpture, la peinture et la Chine. Je signe mes tableaux ayant un rapport avec l'Empire du Milieu avec mon nom chinois, les autres avec mon véritable nom. Pour les bambous et pins exécutés à l'encre de Chine, j'utilise un sceau.

Acrylique :






人 窮 志 短

(La pauvreté limite les ambitions)

2005


Après avoir navigué à travers de nombreux métiers (aide soudeur, comptable, rédacteur, prof...), j'ai décidé de devenir P.P.F. : "Peintre Père au Foyer", afin de m'occuper de mes deux petites canailles !







Main Gauche

2005




Il a écrit aussi un article pour les néophytes (comme moi) et les expérimentés sur L'UNITE DE MESURE DE LU BAN en fait en résumé c'est : L'unité de mesure est utilisée par des artisans qui fabriquent des statues bouddhiques et taoïques dans une petite ville située près de la côte Est de Taiwan. Cet article fait suite à une ethnographie réalisée en 1996 à Yilan au sein d'un groupe de statuaires et développe le dernier chapitre du mémoire qui découle de cette étude (Le Chevoir : 1997). Nous y verrons, entre autres, comment les sculpteurs d'Yilan utilisent le Lu Ban Chi, cet instrument de mesure qui détermine la hauteur des statues des deux panthéons...





Calme et Bambous

2005




En parcourant son CV l'on peut lire ces quelques métiers que j'ai beaucoup aimés :


En relisant mon C.V., je me suis mis à la place de quelqu'un qui ne me connaissait pas... et je me suis dit : "Qu'est-ce que c'est que ce type qui fait de la peinture, qui a enseigné le Français, qui a fait de l'ethno... et qui garde ses enfants !"
Un autre jour, une institutrice, de l'école maternelle où ma fille est scolarisée, me déclara : "Je suis allée sur votre site ! Impressionnant le C.V. !". J'ai dû répondre un truc du genre : "Ha ?"
Alors, afin d'éclaicir mon parcours (c'est faux, c'est sourtout pour brouiller encore plus les pistes...) et de démontrer que ce C.V. n'a rien d'impressionnant, j'ai décidé d'ajouter cet avertissement en incluant quelques annecdotes concernant certains "métiers" que j'ai exercés mais qui ne figurent pas dans ce C.V.



Encre de Chine :


Pour peindre à l'encre de Chine, il est possible d'utiliser de l'encre liquide ou des bâtons d'encre sèche que l'on dilue ensuite avec de l'eau




Vendeur de Bougies :

Faire du porte à porte en vendant des bougies qui soi-disant ne s'usent pas et sont rechargeables... c'est difficile ! Surtout quand on n'aime pas mentir !
J'avais trouvé une annonce dans un journal gratuit. Comme j'avais vraiment besoin de gagner de l'argent, je m'étais présenté le lendemain au point de rendez-vous. Nous étions une dizaine de pauvres types dans le même cas. Notre formation a duré une heure ! L'objectif était simple : faire du porte à porte pour vendre des bougies ! L'argument de vente : se faire passer pour de jeunes artisans provinciaux qui avaient besoin d'un certain nombre de ventes afin d'obtenir le droit d'exposer nos produits sur Paris ! N'importe quoi !
Naturellement, nous n'étions payés qu'à la commission et le pourcentage n'était guère élevé ! Le prix des bougies était exorbitant à l'époque, dans les 100 Francs ! Ces bougies étaient soi-disant rechargeables, l'extérieur ne fondant pas ! Foutaise ! Nous pouvions même vendre des recharges ! Je vous laisse deviner le prix du petit sachet de granules... Pour couronner le tout, si l'une des bougies se trouvait être légèrement ébréchée, nous devions la rembourser de notre poche !
Le plus écoeurant dans cette histoire est que nous étions parachutés dans les quartiers les plus pauvres ! Et oui ! Qui va acheter une bougie qui ne fond pas dans les 15 Euros ? Les pauvres, naturellement...................





Bambous

2005



Diseur d'insultes :

Ha ! Je n'ai exercé ce métier que 4 heures mais j'avoue ne m'être jamais autant amusé (au boulot !).
En 1991, mon épouse et moi habitions Taiwan. Nos revenus étaient plutôt faibles et nous n'hésitions pas à trouver des petits boulots à droite à gauche pour arrondir les fins de mois. Un jour, la directrice de l'école où nous donnions des cours de Français nous dit : "J'ai un super plan pour vous. Enregistrer des insultes en Français pour un vendeur de gadgets !".
Le gadget en question était une sorte de petit boîtier destiné aux automobilistes sur lequel se trouvaient plusieurs boutons. A chaque bouton correspondait une insulte. Le principe était simple : plutôt que de se salir la bouche en insultant un autre automobiliste, il suffisait d'appuyer sur l'un des boutons pour que l'insulte pré-enregistrée sorte du boîtier.
Lorsque nous sommes arrivés dans le studio d'enregistrement, une liste d'insultes en Anglais nous attendait. Il fallut d'abord la traduire puis faire des essais. Le problème avec les traductions était que certaines insultes devenaient trop longues en Français et que l'insulte type ne devait pas dépasser une certaine longueur dans le temps. Il faut imaginer la scène avec les dirigeants de l'entreprise qui étaient près de nous et restaient très sérieux mais aussi avec les 3 types munis de casques derrière leur vitre qui enregistraient nos insultes d'un air très professionnel !
Nous avons recommencé je ne sais combien de fois l'enregistrement car nos voix étaient tantôt trop timides, tantôt trop lentes (sans compter les éclats de rire). Ils nous fallait être teigneux !
Les versions anglaises, espagnoles et italiennes existaient déjà. Mais comme nous étions Français, l'un des dirigeants eut soudain une idée. Il lui fallait aussi la version romantique du gadget avec des mots d'amour ! C'était reparti pour un tour.................




Bambous

2005



Porteur et Perçeur de coffres-forts :

Une mission d'Intérim parmi tant d'autres... "Votre mission, si vous l'acceptez, sera de porter des coffres et d'en percer d'autres. Dans le cas où vous n'y arriveriez pas, nous nierions toute responsabilité !"
La mission était simple... Pourtant, le troisième jour, j'ai failli mourir ! Ce matin là, tout avait mal commencé ! Il fallait sortir un coffre d'une salle des coffres d'une banque. Nous étions deux pour le sortir. Nous étions au sous-sol et naturellement, il n'y avait pas d'assenceur pour rejoindre le rez-de-chaussée. Je ne sais pas si vous le savez mais... un coffre d'environ 1m70 de haut, c'est très lourd ! Mon collègue, qui était un véritable porteur de coffre, me dit : "Ne t'inquiète pas, tu vas y arriver ! C'est les jambes qui portent ! C'est facile !"
J'avais beau lui dire le contraire... je me retrouvai sanglé, prêt à jouer les porteurs de coffre ! Dès la première marche... Horreur ! Mes jambes ont lâché ! J'ai eu très peur car une de mes jambes s'est retrouvée entre le coffre et la première marche ! Je n'ai rien eu ! Incroyable !
Je me souviens de la phrase qu'a prononcée mon collègue après m'avoir dégagé : "T'es pas un porteur, toi !"
N'étant plus considéré comme "Porteur", l'après midi, on me confia un tache plus simple : ouvrir l'un des coffres d'une colonne dans une salle des coffres d'une banque. Simple, non ? La banque en question avait décidé de changer ses colonnes de coffres mais, ayant perdu l'une des clefs, il fallait ouvrir ce dernier petit coffre. J'avoue que c'est assez jouissif de fracturer un coffre dans une banque, en toute légalité...................


Huile :



Un arbre à Yilan

1997






Petite Conclusion dit-il :

Derrière un C.V. s'en cache un autre ! Derrière une certaine forme de liberté se cache un certain prix à payer ! Mais le plus important est de se donner les moyens de réaliser les projets qui nous tiennent à coeur.




C'est lui Patrick LE CHEVOIR (Le Xiao Long 樂 小 龍) ! En 1991, dans sa très courte carrière de mannequin à Taiwan ! Motif de la brièveté de sa carrière (mis à part ma tête) : pas assez de poils sur la poitrine !

41 ans - Marié 2 enfants - Arts Martiaux pratiqués : Karaté et Kung Fu


Bravo !! et mes félicitations, reviendrez vous un jour à Taiwan ??? en tous les cas depuis Janvier 2006 il ne reste pas inactif puisque : Ecriture d'un scénario long métrage
Et oui ! Ce n'est pas incompatible avec la peinture ! Et puis, l'écriture me manquait... la dramaturgie me passionne... et j'aime les gens ! Remarquez au passage que je n'ai pas écrit "scénariste", mais je serai heureux de le noter ainsi lorsque j'aurai vendu mon premier scénario. Je vous souhaite Bonne Chance !!!!

Patience, persévérance et humilité...




Je vous conseille vivement d'aller admirer ses autres peintures et ses articles sur son site "Bienvenue chez Le Xiao Long"

PAGERANK GRATUIT: Le google pagerank c'est pagerank gratuit !

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Chris

Tout d'abord, merci pour cet article concernant ma passion pour la peinture et la Chine.

A propos de votre interrogation sur mon retour à Taiwan, j'espère vraiment pouvoir un jour y revenir et y vivre avec ma petite famille...

Amicalement,

Patrick (Xiao Long)

Voyage en chine a dit…

Bonjour Chris

Bravo pour cet article !

Anonyme a dit…

Hello, pour une fois je crois avoir trouv� un Cabinet d'incorporation dans le Delaware qui est install� depuis 10 ans � Miami et qui parle en fran�ais.
Ce doit �tre un bon plan car juste en demandant sur un moteur comme Yahoo : incorporation j'ai �t� j'ai trouv� tout de suite USACOMPANYCORPORATION.COMhttp://www.usa-corp.com ou une autre adresse qui m�ne au m�me site : usa-corm.comincorporation

Ratings and Recommendations by outbrain