27 août 2008

Bravo les caméras à Taiwan !!!



C'est vraiment du n'importe quoi !!
Je viens de recevoir une amende de 1.200 nt$ (27 euros) avec photo à l'appui, datant du 17 avril 2008 à 18h06, comme quoi j'aurais jeté ma cigarette par la fenêtre de ma voiture.
Je ne conteste pas, c'est bien mon bras et ma voiture.. mais ! si je ne paie pas dans le mois l'amende est portée à 6.000 nt$ (soit 130 euros) c'est vraiment abusif.
Ce qui me gène le plus, c'est qu'ici la moitié (et je suis modeste) des conducteurs passent au feux rouges, conduisent comme des pieds surtout sur le freeway et, le comble c'est qu'aucunes règles du semblant code de la route ne sont respectées.
Je suis en colère car l'on vient me chercher la petite bête pour une cigarette, alors que de ne pas respecter le code de la route est beaucoup plus dangereux.
Vive les caméras de Taiwan !!!
Attention l'oeil de Bouddah vous surveille ;o) .......


Pris en flagrant délit le 14 Avril 2008 à Taoyuan county.

En cherchant bien l'on arrive à tout sur Internet, un article du China Post, journal Taiwanais en Anglais du 31 janvier 2008 avait comme titre " Littering to be fined NT$6,000 in Taipei County " le lien de l'article en Anglais et la traduction de l'article en Français ci-dessous :
TAIPEI - (Taiwan) - Tous déchets abandonnés dans le comté de Taipei sera condamné par une amende jusqu'à 6000 $ NT après que le comté a décidé d'appliquer plus strictement les règlements d'élimination des déchets au début de l'année.
La gestion des déchets solides prévoit des amendes entre 1200 NT $ et 6000 NT $ pour les déchets, qu'il s'agisse de dumping, des mégots de cigarettes ou des déchets dans la rue. Le comté de Taipei gouvernement a décidé au début de l'année, toutefois, d'imposer l'amende maximale de 6000 NT $ pour chaque infraction.

Selon le comté de Taipei au Bureau de la protection de l'environnement, le public a signalé 67 cas des déchets abandonnés au cours du dernier mois, avec notamment quelques conseils "preuves solides" tels que des photos des délinquants jetant leurs mégots dans la rue.

Les fonctionnaires du Bureau ont déclarés, toutefois, qu'aucunes des amendes ont été émises comme des délinquants, et ont donnés un délai de grâce pour expliquer leur comportement. Ceux qui ne peuvent fournir une explication raisonnable ou ne le font pas dans le délai autorisé seront condamnés à une amende du montant maximal.

Pour encourager le public à aider, et a prévenir de tels actes, les personnes qui rapportent, des exemples de déchets avec des preuves concrètes au bureau via Internet ou par fax sont éligibles pour un NT 3000 $ (75 euros) de récompense, par le bureau des fonctionnaires.


Vive la délation !!!! comme quoi la révolution culturelle en Chine... c'etait vraiment propre a leur culture !!!... un peu comme Vichy chez nous......

page rank

20 août 2008

Le scandale Chen Shui-Bian !!!! 陳水扁

Chen Shui-Bian, ancien maire de Taipei et ancien président de la Républiqe de Chine durant deux mandats aurait détourné des sommes d'argent (20 millions d'US$) issues des fonds spéciaux alloués pour ses dépenses professionnelles lorsqu'il était maire et président.


Cette somme de 20 millions d'USD aurait été envoyé sur des comptes bancaires suisses et singapouriens appartenant au plus jeune fils de Chen Shui-Bian, à sa femme et au frère ainé de Wu Shu-Jen, l'épouse de Chen Shui-Bian.Le scandale a éclaté grace à la justice suisse qui est entrain d'enquêter un possible détournement de fonds impliquant le fils et sa femme.Chen Shui-Bian a reconnu que sa femme a dépose des sommes d'argent sur ces comptes suisses, mais l'épouse dit que c'est de l'argent obtenu légalement.

Le jeune fils et sa femme, impliqués dans l'affaire, sont aux Etats-Unis, pays dans lequel le fils poursuit des études d'avocat, comme son père. La justice taiwanaise a demandé leur retour à Taiwan. Le fils ne s'est pas présenté à ses cours à l'université, et la justice taiwanaise ne sait pas où ils se trouvent actuellement.Hier, le frère ainé de l'épouse de Chen Shui-Bian a admis avoir fait des transactions financières via des moyens détournés, "underground", pour le compte de sa soeur.

Les enquêteurs lui ont demandé pourquoi avoir utilisé des moyens détournés alors que la soeur dit que l'argent a été obtenu légalement ?

La fille de Chen Shui-Bian, qui semble ne pas être impliqué, a déclaré aux reporters que son père n'est pas le seul coupable. Elle accuse d'autres politiciens du DPP, des élus du DPP dont Franck Hsieh (ex-candidat DPP à la présidentielle de cette année et ancien maire de Kaohsiung) Su Tseng-chang (ancien premier ministre et co-listier de Hsieh) et l'actuel maire de Kaohsiung, Chen Chu, d'avoir profité de sommes d'argent donné par son père pour couvrir les frais des différentes élections.


Enfin, Yeh Sheng-Mao, ancien directeur du MJIB (Ministry of Justice's Investigation Bureau, équivalent du FBI américain) aurait plus ou moins étouffé l'affaire lorsque la justice suisse l'a contacté début janvier 2008. Yeh a démissioné de son poste lorsque le KMT a pris le pouvoir et il est aujourd'hui à la retraite.

Affaire à suivre ...


(source forum TaiwanMag du 19/08/2008) http://www.taiwanmag.net/


page rank

Ratings and Recommendations by outbrain