16 octobre 2010

Sous les voitures, la verdure !!

Auteur : Alain Fontaine Taiwan Aujourd'hui

Photographies : Alain Fontaine

Les premières choses qui frappent lorsqu'on entre dans le Marché aux fleurs de Jianguo, ce sont les couleurs et la fraîcheur.
Alors qu'en plein été, il peut faire 36°C à midi à Taipei, cette fraîcheur est très surprenante. Elle s'explique par le fait que le marché est caché sous une voie express surélevée et que des brumisateurs pulvérisent dans l'air, à intervalles réguliers, une très fine vapeur d'eau, sans nul doute destinée aux plantes, mais dont bénéficient aussi les visiteurs. Le camaïeu des couleurs est bien entendu dû à la profusion de fleurs et de plantes exposées des deux côtés de l'allée centrale du marché.


Après quelques pas, le visiteur ne sait plus de quel côté regarder, l'œil est attiré par les couleurs vives des fleurs en pots ou en bouquets, orchidées ou roses notamment. A droite, il y a des bonsaïs et des plantes vertes, puis à gauche, des cactus et des plantes grasses. Un peu plus loin, ce sont des bambous en bottes et des arbres prêts à replanter : orangers, citronniers et citronniers du Japon.


Mais le marché aux fleurs, c'est aussi le paradis pour ceux qui ont la main verte, avec des sacs de terreau, divers types d'engrais et des outils de jardinage, que ce soit pour utiliser sur un balcon ou dans un jardin

Il y a bien sûr également des pots et des jardinières de toutes les formes et de toutes les couleurs, ainsi que le nécessaire pour la décoration d'un jardin, depuis les lampes d'extérieur à poser à côté de la table de jardin jusqu'au gravier noir, blanc ou multicolore et aux nains de jardin, en passant par les animaux décoratifs et les fontaines de toutes tailles. Et pour ceux qui ne s'y connaissent pas beaucoup, des stands vendent des livres divers et variés sur le jardinage, la culture des orchidées, la création et l'entretien des bonsaïs ou même la cuisine.
.

C'est ici le bon endroit pour acheter des roses fraîchement coupées ou une composition florale pour agrémenter le salon. Les fleurs y sont moins chères que chez un fleuriste, et le marchandage est plus fréquent lorsqu'on approche l'heure de fermeture, à 17 h. La douzaine de roses est alors presque donnée pour environ 100 dollars taiwanais, selon la variété et la saison.

Les orchidées, qu'on associe facilement à Taiwan, coûtent 200 dollars pour les plus ordinaires mais peuvent aller jusqu'à 3 000 dollars pour des fleurs de très bonne qualité, comme celles vendues par M. Hsu qui tient un stand au marché depuis 20 ans et dont l'une des orchidées a été primée au Championnat du monde l'année dernière, au Japon.


Ce sont souvent ces orchidées de qualité qui attirent les touristes étrangers noyés dans la foule des 20 000 à 30 000 personnes qui visitent le Marché aux fleurs chaque week-end. Certains viennent même spécialement à Taiwan pour elles. Mark Mills, un Canadien, effectue par exemple une visite annuelle à Taipei depuis 12 ans, et le Marché aux fleurs est en général le but de sa première balade dès sa sortie d'avion. Pour lui, c'est un lieu unique qui permet à chaque fois de découvrir de nouvelles variétés ou croisements d'orchidées, que ce soit des cattleyas, des phalaenopsis ou des sabots de Vénus.


Une autre des attractions du Marché aux fleurs est la grande quantité de bonsaïs qui y sont vendus. Ceux qui aiment les bonsaïs peuvent y trouver leur bonheur, quels que soient leurs goûts et leur budget. Les plus petits ne font qu'une vingtaine de centimètres, et vous pouvez en rapporter un chez vous pour 2 000 dollars. Les plus grands peuvent dépasser le mètre, et les plus beaux dépasser les 100 000 dollars, avec des arbres ayant parfois 50 ans d'âge et qui ont déjà changé plusieurs fois de propriétaire. Les plus spectaculaires sont probablement les genévriers de Formose qui semblent avoir passé un siècle ou deux sur une montagne élevée, tout en s'adaptant à un environnement difficile.
.

En traversant l'avenue Renai et en remontant vers le nord, on arrive au Marché aux jades qui se tient aussi le week-end et est, dans son style, l'un des plus grands d'Asie. Il est beaucoup plus petit et plus dense que le Marché aux fleurs, mais dans cette petite surface est proposée une grande variété de gemmes et de bijoux.


Les jades dominent, mais on trouve aussi des perles, des améthystes et de nombreuses autres pierres semi-précieuses originaires d'Asie ou d'ailleurs. En plus des bracelets, des colliers et des boucles d'oreilles, on peut aussi y acheter des sculptures, depuis les copies du célèbre chou chinois en jade exposé au musée national du Palais jusqu'à la belle statue de bouddha mesurant un mètre de haut.


De nombreuses pierres taillées sont vendues non montées. Le marchandage est conseillé, mais il n'y a pas de règle générale. Certains acheteurs arrivent à négocier jusqu'à 50% de moins sur le prix annoncé. Cela dit, il est préférable de décider dès le départ la limite que vous ne souhaitez pas dépasser et de vous y cantonner. Les vendeurs du Marché aux jades sont en général honnêtes et diront aux clients si un produit est du jade ou non. Cependant, pour acheter un produit de plus haute qualité, il est préférable de bien s'y connaître ou de se faire accompagner d'un ami expert. ■


--------------------------------------------------------------------------------

Comment s'y rendre ?
Le mieux est probablement de prendre un bus pour éviter les problèmes de parking (les deux marchés occupant des espaces qui sont habituellement des parcs de stationnement).

Près de l'entrée du Marché aux fleurs côté avenue Xinyi, l'arrêt de bus est à l'intersection avec l'avenue Jianguo Sud. Les lignes qui s'y arrêtent sont la 0 Est, la 20, la 22, la 38, la 204 et la Xinyi.

Côté avenue Renai, l'arrêt de bus se trouve au croisement avec l'avenue Jianguo Sud. Là, sont desservies les lignes 37, 245, 261, 263, 270, 311, 621, 630, 651 et 665.




pagerank

Aucun commentaire:

Ratings and Recommendations by outbrain