01 février 2012

Des mirages sur l’autoroute N° 1 à Taiwan !!

Dans le cadre d’un rare exercice militaire organisé pour simuler une attaque surprise de la Chine et la destruction des bases aériennes de l’île, l’Armée de l’air a utilisé l’autoroute numéro 1 comme piste pour ses avions de chasse.
« Dans le scénario, nous considérons que la plupart des bases aériennes de Taiwan ont été détruites par les missiles de l’Armée populaire de libération et que nos avions de chasse ne peuvent retourner à leur base. Certaines sections des autoroutes doivent donc être converties en piste d’atterrissage et de décollage et dans cet objectif, il est nécessaire de vérifier nos procédures d’opération comme le dégagement de l’autoroute, la mise en place de réseaux de communication et la pose des câbles d’arrêt pour les appareils », a expliqué un des porte-parole de l’Armée de l’air.
L’exercice a débuté à 7h26, un matin, dans un épais brouillard. Sur la portion de Madou de l’autoroute numéro 1, à Tainan, 2,7km ont servi à l’atterrissage, puis au chargement de différents types de missiles et au décollage de deux IDF, de deux F-16A/B et de deux Mirages 2000. Plus de 1 300 hommes ont été mobilisés pour cet exercice. Plusieurs hélicoptères de combat de type AH1W et CH-47 ont participé aux opérations en assurant la logistique en matière de fourniture de missiles de type Harpoon. A 8h26, les six avions de chasse ont décollé avec une minute d’intervalle. A partir de 10h, l’autoroute a été rouverte dans la matinée vers 10h.
L’exercice s’est tenu alors que Taipei presse Washington de lui vendre des F-16C/D et que le déséquilibre des forces aériennes entre les deux rives du Détroit s’aggrave d’année en année. Le sénateur américain Richard Lugar avait appelé Hillary Clinton, la secrétaire d’Etat américaine, à considérer cette vente sans laquelle Taiwan pourrait être laissé « sans capacité de dissuasion aérienne crédible ». Le commentaire du sénateur s’inscrit dans le sillage d’un rapport publié par le Pentagone mettant en évidence la progressive et préoccupante supériorité chinoise sur le plan de la maîtrise du ciel dans le Détroit.
« Les exercices se sont bien déroulés mais nos avions de chasse sont vieillissants par rapport à ceux des Chinois. Une situation de combat réel ne devrait pas se dérouler de manière aussi facile », a enfin souligné Wang Kun-yi, un spécialiste des affaires militaires à l’Université Tamkang, à Taipei.



Free Page Rank Tool


Aucun commentaire:

Ratings and Recommendations by outbrain