15 janvier 2013

Un sondage révèle la forte présence d’Internet dans la vie des Taiwanais dès leur plus jeune âge.

A Taiwan, près de la moitié des enfants ont commencé à surfer sur Internet avant 7 ans, et certains ont même pris cette habitude dès l’âge de 3 ans : c’est ce qui ressort d’une enquête réalisée auprès 13 000 élèves de 54 écoles primaires et 49 collèges.
Conduite entre septembre 2011 et janvier 2012 par l’association à but non lucratif Cyber Angel’s Pick (CAP), Taiwan Mobile Foundation et l’association Action Research for Kids (ARK) qui dépend de l’Université nationale Chengchi, cette étude intitulée « Self Image and Internet Usage » montre que 90% des enfants utilisent un ordinateur à la maison, mais que moins de 5% le font sous la supervision d’un adulte.
Les enfants sondés ayant entre 8 et 15 ans, et 45% d’entre eux ayant affirmé avoir accès à l’Internet depuis au moins 5 ans, les sondeurs en concluent que certains ont commencé à explorer la Toile dès 3 ans.
Autre élément intéressant, 24% de ceux qui utilisent Internet fréquentent des réseaux sociaux, contre 19% seulement lors du précédent sondage de ce type, un an plus tôt.
Les résultats du sondage permettent par ailleurs d’établir une corrélation entre la fréquence des interactions sur ces réseaux et le niveau de conscience des jeunes internautes de leur apparence physique et de leur image. A l’inverse, ceux qui passent moins de temps sur les réseaux sociaux se préoccupent davantage de leurs résultats scolaires.
En présentant l’enquête, Vivian Huang [黃葳葳], la présidente de CAP, qui dirige également ARK, a suggéré que les parents avertissent leurs jeunes enfants du fait que leurs contacts et « amis » en ligne peuvent se révéler des imposteurs, et qu’ils ne doivent pas accepter de rendez-vous à l’extérieur de chez eux avec des inconnus.
Les parents sont en outre incités à installer sur l’ordinateur familial des logiciels de protection contre les contenus indésirables.
Taïwan : Il meurt en jouant à World of Warcraft.

Ce taïwanais est mort devant son ordinateur après dix heures de World of Warcraft. Les causes de sa mort restent obscures. Attention, âmes sensibles s'abstenir…
On ne peut pas en dire autant de Chen, jeune taïwanais de 23 ans qui est décédé après 10 heures de jeu dans son cybercafé préféré.Personne n'avait remarqué que le jeune homme était mort devant son écran puisqu'il est resté complètement figé dans sa position de jeu. Malgré cette affaire dramatique, cela n'a pas empéché les autres "gamers" présents dans le cybercafé de continuer tranquillement leur partie, alors que la police s’affairait sur les lieux du drame. Les causes de sa mort restent plutôt floues, mais selon le Taipei Times, il est probable que ses organes ont tout simplement lâché après être restés trop longtemps dans la même position, sans sommeil et avec des températures basses. Mais il faut tout de même dire que jouer à World of Warcraft n'est pas la cause de la mort du jeune homme et veiller à ne pas diaboliser les jeux vidéos en général…



08 janvier 2013

Fête de Noël 2012 à l'Ecole Européenne de Taipei !!




Mardi soir 18 décembre était un moment festif à la Section française de l’Ecole européenne de Taipei (SFEET). Après un trimestre studieux, les élèves ont offert à leurs parents un magnifique concert pour marquer les fêtes de fin d’année et préparer les vacances de Noël.
Toutes les classes du Primaire, de la Petite section (PS) au CM2, ont participé aux chants, lors d’un concert de quarante-cinq minutes, merveilleusement bien orchestré par une dynamique équipe d’enseignants. Le choix des chants reflétait bien l’identité bilingue français-anglais de l’enseignement dispensé en Section française, et la composition des gradins, la réalité de l’accueil d’un public multiculturel.
Autour du buffet organisé par l’association des parents d’élèves, on pouvait entendre, à l’issue du spectacle, différentes  langues, parmi lesquelles le français, l’anglais et le chinois.

Véritable école française au sein d’un établissement européen unique au monde, la Section française fait partie du réseau des établissements de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) avec laquelle elle a signé un accord de partenariat.
Aux côtés des sections allemande et britannique, la Section française permet aux élèves de découvrir d’autres cultures scolaires européennes et favorise l’acquisition de compétences de communication, en anglais et en chinois, rarement accessibles en France, tout en garantissant le suivi des programmes français et la validation de la scolarisation.
Ce fût un agréable moment que nous retrouverons avec un grand plaisir l'année prochaine.
Bonne fin d'année scolaire les petits loups.....

Site Internet de l’Ecole européenne de Taipei :

Ratings and Recommendations by outbrain