01 juillet 2014

Divinités chinoises : la bénédiction du mariage traditionnel !!

Un mariage est rarement une simple affaire. 
A Taiwan, un vrai mariage se déroule généralement en deux parties : le mariage coutumier qui est une version officieuse au cours de laquelle sera tenu le banquet avec les nombreux invités, amis, familles et autre proches. Il y a également le mariage devant le juge. C’est surtout celui-ci qui officialise l’union du couple, mais encore faut-il que ce dernier s’enregistre après au Bureau des Affaires Civiles pour être en règle pour de bon. Aujourd’hui, la plupart des mariages se déroulent ainsi ont font fi des traditions anciennes. C’est du moins généralement le cas dans les régions plus urbanisées où la vie moderne repousse de plus en plus les croyances et traditions populaires.
Ces dernières restent néanmoins encore très présentes dans les régions beaucoup plus rurales de l’île. Récemment, il m’est arrivé d’assister à toute une cérémonie taoïste dont le but était d’obtenir la bénédiction des ancêtres et divinités pour un mariage qui devait se tenir le lendemain matin devant le temple du village. La Déesse de la Mer, Matsu, était elle aussi conviée pour observer la bonne tenue du rituel.
Âmes sensibles, passez votre chemin car sacrifices et tripailles sont également de la partie.
Les prières et incantations vont s'enchainer jusqu'au plus profond de la nuit
Les prières et incantations vont s’enchainer jusqu’au plus profond de la nuit

Cela faisait déjà un moment que l’obscurité s’était emparée de ce petit village de "Wazai", un coin perdu dans le comté de Changhua, région agricole du centre-ouest de Taiwan. "Wazai" ou "Wazi", je ne sais plus trop, mais en plus d’être un endroit isolé, quelque part entre Lukang et Xihu, ce petit village avait un nom assez cocasse qu’on aurait pu traduire en français par "Creuse le trou". Mal prononcé au 4ème ton, on aurait pu se méprendre avec "chaussettes". Cubain aux lèvres, c’est avec cette réflexion d’une pauvreté affligeante que je me dirigeais vers l’endroit où devait se dérouler cette cérémonie traditionnelle.

On n'est pas sensé jouer avec le matériel du prêtre avant la cérémonie !

Je n’avais jamais eu l’occasion de voir un tel spectacle. De nos jours, il est bien rare que les familles suivent à la lettre les traditions du mariage, celles qui réclament les sacrifices de cochons bien gras et de poulets. Celle-ci devait commencer à 23h, heure à laquelle débute traditionnellement la journée suivante. Toutes les personnalités de Creuse le trou étaient rassemblées sous le porche de la maison du marié. Rien à voir avec une question de prestige ou de face. C’est tout simplement que dans les petites communes rurales, les gens se connaissent tous et ont encore cette habitude de venir aider les voisins lors d’événements importants. De passage dans le coin, j’étais également convié à ce moment, bien que je ne connaisse pas le marié, un jeune garçon qui s’affairaient à des taches cuisinières lorsque je me suis présenté à lui. Étrange entrée en matière, il courait à droite et à gauche, portant un tablier de cuisinier, allant servir bière et alcool de sorgho aux nombreux invités. Eux, ils étaient tous assis autour de tables installées devant l’entrée, grillant une cigarette après l’autre sous la lumière d’une faible ampoule. L’ambiance était bonne mais visiblement, on attendait le début des vraies affaires.



C’est quelques instants seulement avant 23h que le prêtre taoïste est arrivé. Un homme simple. On m’a soufflé maintes fois à l’oreille qu’il n’avait même pas fini les études du collège. Mais qu’importe, il a la connaissance. Lui sait ce qu’il convient de dire aux esprits, aux ancêtres et divinités…
Alors, il revêt rapidement une cape brodée d’un tigre sur le dos et place sur sa tête une coiffe assez surprenante. "C’est un peu comme l’habit de votre Pape !" me glisse quelqu’un à l’oreille. "Simple question de point de vue" répondis-je pour moi-même.


Alors qu’une intense pluie s’invite, me laissant expliquer aux invités que ("Hé ! Mariage pluvieux, mariage heureux!") c’est un bon présage de notre point de vue ("Ah ! Chez vous aussi ?!"), je me lance dans une inspection des 4 autels installés sous le porche. L’un représente la Terre et les ancêtres, le second représente le Ciel et les divinités. Le troisième est simplement consacrée à Matsu qui est la divinité choisie par la famille. C’est d’ailleurs la divinité principale du temple du village. Enfin, le dernier autel est gardé pour les sacrifices. Ce soir-là. C’est un magnifique cochon de près de 200 kilos qui a eu l’honneur d’être sacrifié après avoir vécu plusieurs mois d’engraissement intense.

Monsieur Cochon et Dame Chèvre, sacrifiés du soir

Il est là, éventré sur la table, les quatre pattes écartées et la tête maintenue par une bouteille de sorgho fendue. Une pomme a été insérée dans sa gueule. Sur son dos, monsieur Cochon porte une chèvre qui a elle aussi été choisie comme sacrifice. Bizarrement emballée dans un film plastique, elle porte sur elle de fines nouilles de riz, lui donnant presque l’apparence d’un petit poney. Et juste en face du cochon et de sa compagne d’un soir, les tripes de ces derniers, pendus au mur en compagnie de deux poulets auxquels on n’a laissé que quelques plumes sur la queue et d’un poisson.

Tout est là je crois ...
 
La vision n’est peut-être pas très ragoutante mais il faut savoir que quelques décennies auparavant, les sacrifices étaient bien plus importants en terme de nombre d’animaux. L’un des invités me racontait qu’à son mariage, ils avaient sacrifié 2 cochons, 2 chèvres et 25 poulets. Bien sûr, tous ces sacrifices sont ensuite préparés pour être distribués aux invités.

La cérémonie va durer ainsi pendant près de 5h ...

La cérémonie va se poursuivre jusque tard dans la nuit. Elle ne prendra fin qu’aux alentours de 4h du matin. La plupart des invités ne rentreront chez eux que pour enfiler leurs bottes et partir dans les champs effectuer les travaux quotidiens avant que le soleil ne devienne trop fort. Quant à moi, j’ai fini par laisser les habitants de Creuse le trou pour aller finir la nuit la tête sur un oreiller.

Ecrit par Xav de Radio Taiwan International.




cliquez ci-dessous pour écouter ma radio
click below to listen my radio
點擊下面聽我的電台

Free Page Rank Tool

Demandez le porte-clés Taiwan-Lounge Radio gratuitement !!

Ask your keyring Taiwan-Lounge Radio free !! 

台灣休息室收音機免費問你的鑰匙圈!


Contact me with your address

Aucun commentaire:

Ratings and Recommendations by outbrain