16 mai 2010

Des trésors dans nos poubelles à Taiwan !!




Rien ne vieillit plus vite qu’un appareil électronique. Les gadgets informatiques et de télécommunication ont une durée de vie de plus en plus courte, notamment parce que les fabricants mettent sans cesse sur le marché des produits plus performants, plus beaux, et plus intelligents. Ainsi met-on sans regret au rebut son « vieux » PC, soudain inutile. Mais c’est justement à ce moment-là que nos ordinateurs intéressent la société Super Dragon Technology qui y voit une mine : dans les montagnes de machines qu’elle recycle chaque mois, elle extrait des centaines de kilos d’or pur à 99,9%…


Super Dragon, basée à Guanyin, dans le district de Taoyuan, est le leader insulaire du recyclage des déchets électroniques. La société retraite entre autres ceux de grands fabricants de composants comme Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. (TSMC) ou United Microelectronics Corp. (UMC). Wu Yao-hsun [吳耀勳], le fondateur et président de la société, explique que les procédés de fabrication des microprocesseurs et des connecteurs implique l’incrustation dans les circuits imprimés de particules d’or, un excellent conducteur. Avec les technologies adéquates, cet or peut être récupéré dans le matériel informatique usagé.

Selon le ministère de la Protection de l’environnement, Taiwan recycle déjà la moitié de ses déchets électroniques, une proportion bien plus élevée que la moyenne mondiale qui ne se situe qu’entre 15 et 30%. Le recyclage des produits électroniques est toutefois relativement récent, ses débuts remontant ici à une dizaine d’années seulement. Auparavant, les vieilles bécanes n’intéressaient personne. Wu Yao-hsun se souvient qu’il y a trente ans, elles étaient soit incinérées, soit enfouies avec le reste des déchets, sans considération pour les produits toxiques qu’elles contenaient. « Leur incinération provoquait des émissions de dioxine, et les métaux lourds s’infiltraient dans les sols. Personne n’a voulu s’occuper de cela tant qu’on n’y a détecté aucune source de profit.

A partir des déchets NON métalliques Super Dragon produit des plaques d'égouts comme celles-ci.

De l’or en barre

Le rapport d’activité annuel publié par Super Dragon pour 2008 indique que cette société a produit 46,866 t de métaux précieux cette année-là à partir de déchets électroniques, une « récolte » qui lui a rapporté 4 milliards de dollars taiwanais, soit 93% du chiffre d’affaires de la société. L’or est le principal métal précieux extrait, mais le cours mondial de l’argent et du palladium est assez élevé pour en faire des candidats au recyclage également.

Récemment, Wu Yao-hsun a signé un contrat avec une société japonaise spécialisée dans l’extraction du platine, afin d’ajouter une corde à son arc. Outre les métaux précieux qu’elle recycle puis revend aux fabricants insulaires d’appareils informatiques et de télécommunication, Super Dragon produit également des matériaux appliqués comme l’aurocyanure de potassium, un cristal utilisé en solution pour l’électrodorure.

Auteur: Jim Hwang, PHOTOS AIMABLEMENT FOURNIES PAR LE MINISTÈRE DE LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT.


page rank










Aucun commentaire:

Ratings and Recommendations by outbrain